TOURNOI DU 01/02/2013

wayne-rooney_1784836b

ET DE CENT !

 

Vendredi soir a été le théâtre d’un moment historique, la communauté P.E.S a fêté son centième tournoi de l’histoire.

Pour ce grand rendez-vous, 10 joueurs ont répondu présent, tous étaient réunis pour vivre une superbe soirée.

La lutte fut longue, les participants devaient avoir des nerfs d’acier pour s’extirper dans un premier temps des groupes.

Le combat s’est avéré intense, la soirée a été divisée en deux catégories :

D’un coté les joueurs qualifiés qui poussaient un ouf de soulagement, de l’autre les joueurs déprimés, abattus, s’endormant même sur le canapé comme de vulgaires larves.

Voici le résumé joueur par joueur du centième tournoi de l’histoire de P.E.S.

120126222850568_21_000_apx_470_

 

Le grand vainqueur n’est autre qu’Olivier (Milan A.C), fraichement déchu de sa première place mondiale il remporte cette compétition malgré un départ poussif.

Loin de s’écrouler après sa chute du trône, il a l’occasion grâce à cette victoire de reprendre son sacre dès le prochain acte.

Précisons qu’il s’en sort de justesse, il se qualifie à l’arraché au cours d’un barrage mémorable contre Brahim.

Ensuite il se défait de Mats en demi et se paye en prime Alexandre aux pénalties à la suite d’une finale où les 2 protagonistes se quittent sur le score de 1-1.

Ceux qui pensaient qu’il allait dégringoler sont prévenus, il faut encore compter sur « el maestro »

Avec cette victoire il envoie un signe très fort, remporter un titre après avoir perdu son statut de number one relève d’une force mentale que seuls les grands champions détiennent.

Alex (Manchester.U), second avec sa fameuse équipe du chapeau 1.

Il ne prend aucun risque et prend pour la 3ème fois d’affilée les géants Anglais. Il est certain qu’il domine toujours le classement et se qualifie une fois de plus directement pour les demis finals sans même passer par les barrages.

Quelques langues commencent à se demander s’il va tenir encore longtemps ce rythme.

Mais surtout les spécialistes nous rappellent que le classement mondial est pris en compte sur les 6 derniers tournois et que Kik a bénéficié de Manchester United lors des 3 derniers.

Alex a-t-il réellement les épaules pour posséder cette place de numéro 1 à moyen terme pour commencer?

Réussira-t-il à s’en sortir avec une équipe de plus faible calibre?

Il nous a déjà prouvé par le passé qu’il pouvait créer des perfs avec des petites équipes.

Bien évidemment il est bien plus facile de jouer avec ces équipes quand on a rien à perdre et sans aucune pression que quant il faut défendre une place légendaire de numéro 1.

 

Mats (Chelsea), solide 3ème se rapproche petit à petit du podium mondial, avec un peu plus d’entrainement il ne devrait pas avoir de difficulté à retrouver une place au classement général qui lui correspondrait mieux.

 

Jimmy (Q.P.R), étonnant 4éme nous gratifie d’une belle surprisse. Avec sa modeste équipe de Q.P.R Il passe une belle soirée et est battu de justesse en demi final contre le numéro 1 mondial Alex et son ogre M.U.

Très encourageant pour la suite, après toutes les critiques dont il est victime, Jimmy a une folle envie de laver son nom souillé depuis des mois.

 

Rachid (Juventus Turin), 5ème remporte « sa » consolante, il revient progressivement à un niveau intéressant, n’oublions pas qu’au début de saison il était en pleine forme et affichait un bon niveau.

 

Mika 6éme se remotive et limite la casse, éliminé dès la phase de groupe il se ressaisit quelque peu. Son bourreau du soir se nomme Rachid.

En effet il  le prive de la qualification en barrage et le bat en finale de la consolante, décidemment Mika a du boulot s’il veut retrouver un peu de notoriété à P.E.S.

 

7éme Brahim, le barrage où il mène par 2 buts d’avance contre Olivier avant de se faire rejoindre en à peine 10 minutes l’a crucifié.

Dur de se remotiver après un tel revers. Il termine presque logiquement en bas du classement.

3éme tournoi d’affilé où il ne finit pas sur le podium. Il est bien loin de ses 3 victoires consécutives.

Son niveau de jeu est toujours bon mais il en faut plus s’il veut rejoindre les 2 échappés que sont Olivier et Alex.

Attention Mats n’est pas loin et Brahim devra éviter tout faux pas s’il veut rester sur le podium mondial.

 

8éme Fandzy, « je perds il pleut, ho je perds les consoles sont truqués, ho je perds il y a trop de bruit, ho je perds j’ai oublié de faire un truc sur mes boutons, ho je perds je suis fatigué, ho je perds on mange un chewing-gum a coté de moi »

Des excuses et toujours des excuses, mais où est donc passé le fameux numéro 2 de la fin de saison dernière ?

 

9éme Madzo, un jeu ennuyeux, des matchs pauvres, Madzo qui déclarait « je ne m’arrête plus je fonce » s’est transformé en « je ne m’arrête plus je coule ».

 

10éme Kevin, la plus belle larve de la soirée, Si chaque grand film a son lot de figurants, Kevin est l’un des plus grands de l’histoire de toutes les éditions de P.E.S réunies.

Pire que Rachid de l’époque.

Pour certain il est du niveau de l’une des plus grandes chèvres de tous les temps « Titi ».

(Titi est un joueur du département du 52 qui a osé faire un tournoi à l’époque avec notre communauté, il a illuminé la soirée par son niveau de jeu cataclysmique.)

Commenter

comment-avatar

*