Tournoi 15 Mars

nuit

AU BOUT DE LA NUIT

 

 

De plus en plus chaud, de plus en plus serré, la différence de niveau entre chaque participant se réduit, le championnat du monde P.E.S est en un mot « bouillant »

Pour preuve, des joueurs figurant au sommet du classement mondial se retrouvent en 2, 3 semaines en bas de tableau, et vis versa.

Jamais la compétition n’a été aussi palpitante, voici le résumé d’un tournoi long, très long où seuls les plus forts mentalement et physiquement peuvent triompher.

alex

Commençons par le dossier sur Alexandre « l’usurpateur »

Cette fois plus de doute,  son titre de numéro 1 mondial acquis puis reperdu aussitôt n’était qu’une illusion digne d’un spectacle de Copperfield.

Hélas les preuves concrètent pour dire qu’il aurait acheté son sacre ne nous sont pas parvenues. Même si l’escroquerie manque d’éléments elle parait caractérisée, les soupçons resteront à jamais dans les mémoires.

Vendredi soir Alex n’a même pas pris la peine de terminer son tournoi.

Humilié, ridiculisé, il quittera la compétition avant son terme, abandonnant son équipe dans la lâcheté la plus totale.

La commission de P.E.S l’exclut du classement et l’interdit de tournois jusqu’à nouvel ordre.

Ses supporters le lynchent verbalement « fils à maman, enfant gâté » les banderoles de ce genre sont nombreuses.

Pour résumer et pour conclure sur « l’usurpateur » nous restons convaincus que cette place de numéro 1 était soit un complot, soit une chance miraculeuse dû à des concours de circonstances phénoménaux pour qu’il s’en empare.

Aujourd’hui la honte plane sur le nom d’Alexandre et les 2 semaines où il fut numéro 1 sont tout sauf glorieuses.

 

Celui qui terminera 6éme est Kévin, loin de son jeu ennuyeux il commence réellement à avoir un football intéressant, les nets progrès qu’il a fait se voient sur le terrain, il doit continuer, il obtient les encouragements.

 

5éme Rachid, encore limité défensivement ne peut pas prétendre à autre chose avec de telles lacunes. Point positif, son football offensif qui est d’un bon niveau, lui aussi obtient les encouragements.

 

4éme Fandzy, si ce soir son bourreau aurait un nom ça serait Olivier.

Ce dernier avide de revanches  après sa lourde défaite contre « la fripouille » la semaine passée s’en est donné a cœur joie.

Double victoire dans la phase de championnat puis un cinglant 4-0 en demi finale. Fandzy n’est pas prêt de vouloir encore taquiner Olivier.

Il a vu à qu’elle point « el maestro » était revanchard.

Hormis ça, le tournoi de Fandzy fut correct, il a fait un bon début, excellent même.

Lors des premiers matchs il lamine ses adversaires, leur infligeant des scores fleuves, hélas il se fait ruiner par la fatigue en fin de soirée.

Bien évidemment il se plaindra à demi mot comme d’habitude.

Ce grand gaillard d’1,85m était fatigué, HO ! Le pauvre. Il obtient tout de même une bonne note pour cette soirée.

mika

3éme Mika, le fils caché d’aristide fait un bon de kangourou, de la 8éme place mondiale à la 3éme en deux tournois.

Le marseillais n’a rien à voir avec la piteuse équipe de l’O.M.

Ce joueur revient au premier plan, ses fans se mettent de nouveau à vibrer.

Plus d’un an après sa bonne période il revient remonté à bloc.

Seul point négatif sa « chouinnerie », les spécialistes restent persuadés que lorsque qu’il arrêtera de se plaindre il pourra enfin gagner un tournoi dans cette édition 2013, voir, plus encore.

Il frôle les félicitations.

images

Place à la grande finale, le match vedette de ce soir est Olivier-Jimmy.

 

Dans la phase de championnat les 2 acteurs se sont quittés sur un double 1-1, les spectateurs frissonnent déjà pour ce derby.

 

Olivier à la tête de Napoli réalise une soirée de maitres, Jimmy qui a toujours été un compétiteur dans l’âme mais qui était limité est aujourd’hui à un tournant de sa carrière.

Il est au commande de la Juventus de Turin et personne ne semble en mesure de l’arrêter.

Son football s’améliore de semaines en semaines, ses choix tactiques sont réfléchis, sa soif de victoire est féroce.

 

Déterminé, prêt à en découdre le spectacle peut commencer.

La rencontre est intense, les 2 joueurs sont concentrés à 101%, rien n’y personne ne peuvent les faire sortir de leur match.

Le match est très équilibré, Jimmy se créera 1 ou 2 actions franches, Olivier reste le patron en terme d’actions nettes, mais Bouffon en décide autrement.

Le temps passe, les joueurs et entraineurs donnent le meilleur d’eux mêmes, personne ne veut lâcher.

Les 90 minutes arrivent à leur terme, 0-0 place aux prolongations.

La tension est de plus en plus forte, malgré la fatigue la concentration reste intacte.

Le public est tenu en haleine comme rarement, aucun bookmaker ne peut pronostiquer qui va l’emporter.

Les minutes défiles, 120éme minute, Jimmy sur la seule erreur du match laisse partir à la limite du hors jeu Pandev……

….…Il se retrouve seul face à Bouffon,…… Jimmy sur son banc croise les doigts, prie, ……..Bouffon exauce son souhait et remporte son duel face au malheureux Pandev.

La séance insoutenable des pénaltys va avoir lieu.

 

Olivier ancien gardien de but de haut niveau, contre Jimmy, l’homme qui a raté une carrière de footballeur professionnel à cause de mauvais choix. Qui va sortir vainqueur de ce duel ?

 

Bouffon d’un coté, De Santis de l’autre, les hostilités commencent.

Olivier frappe en premier, 1-0. Jimmy égalise 1-1.

Olivier transforme le second 2-1. Jimmy le manque.

Olivier rate le break, Jimmy bégaye à nouveau toujours 2-1.

Olivier ne tremble plus 3-1. Jimmy est pétrifié et le manque.

Olivier ne se fait pas prier et offre la victoire au peuple Napolitain.

Jimmy manque le coche de peu et rate le second titre de sa carrière.

imagesCA1RSZCQ

« Je suis vert, » nous décalera t’il.

 

Loin de son piètre niveau du début de saison, le néo noir est passé tout prés du titre.

Certes il avait la Juv, mais il a faillit réussir là où beaucoup ont largement échoué.

Nous rappelons que personne n’a gagné un titre dans l’édition 2013 avec la Juventus de Turin malgré que cette équipe figure dans le chapeau 1.

Donc les médisants qui nous parlent d’une Juv trop forte sont peu crédible.

Jimmy doit juste être félicité et rien de plus, les jaloux feraient mieux de s’entrainer plutôt que de polémiquer.

 

Olivier après son cruel échec de la semaine passée remet aussitôt les pendules à l’heure.

Le numéro 1 mondial gagne le tournoi avec une équipe de chapeau 3 et profite des absences de Brahim et Mats pour augmenter son avance.

Notons au passage qu’il remporte le 60éme tournois de sa carrière.

Dire que Jimmy se battait pour sa deuxième victoire !

 

Nous rappelons à tous que le football reste un jeu et que les comportements déplorables comme celui de « l’usurpateur » seront dorénavant durement sanctionné.

Alex  n’est pas à son première caprice d’enfant, c’est logiquement qu’il se fait sanctionner, à bon entendeur………

 

Ps : la seconde édition de la coupe du monde 2013 aura lieu le samedi soir, la première où,  la seconde semaine d’Avril, la date sera fixée et connue à la fin de la semaine.

Ce grand événement reste un moment grandiose, alors préparez vous.

Récapitulatif classement

1 olivier, napoli

2 jimmy, juventus turin

3 mika, chelsea

4 fandzy, milan a.c

5 rachid, manchester.u

6 kevin, p.s.g

7 alex, newcastel

 

Commenter

comment-avatar

*