COUPE DU MONDE DU 6 AVRIL 2013

 

 

PPP

 

BATAILLE POUR UNE ETOILE

 

 

Tirage au sort 

  1. Rachid – Espagne
  2. Kevin – Bresil
  3. Jimmy – Italie
  4. Alexandre – Angleterre
  5. Mickael – Allemagne
  6. Mats – Portugal
  7. Olivier – France
  8. Madzo – Argentine
  9. Brahim – Pays-Bas
  10. Fandzi – Colombie

Phase de groupes

 

L’hécatombe :

 images (1)

Médiocres, en général dans la seconde édition d’une saison les joueurs sont censés être au top pour ce grand rendez-vous.

Trop de pression ? Trop de malchances ? Voici le récapitulatif des éliminés du premier tour, entre échec et désillusion, la soirée fut un cauchemar pour 6 d’entre eux.

 

Alex, défaite dès son match d’ouverture « l’usurpateur » se fait humilier avec les champions du monde en titre l’Angleterre. Incapable de passer le premier tour il prouve bien par cette performance qu’il est la plus grosse escroquerie de l’histoire de P.E.S.

Lui qui se prend certainement pour un être supérieur, quitte la compétition avant même la fin de la coupe du monde.

Cette fois s’en est belle est bien fini pour lui. La sanction est méritée.

Il est exclu de toute compétition pour une période de 2 mois. Et choisira en dernière position pour une période de 4 mois supplémentaires s’il rejoue un jour.

Quand il sera réintégrer,  la commissions le fera également  partir avec un handicape de 5 points par tournoi lors de ses 6 premières  participations . La sanction est lourde, il peut toujours faire appel mais il lui faudra sans doute un très bon avocat s’il veut alléger cette décision.

 

Kevin, fin de carrière pour l’une des plus grandes chèvres de l’histoire de P.E.S.

Il prend sa retraite et se retire définitivement de la communauté.

Râle bol de dormir sur un canapé, la seule image que nous retiendrons de sa courte carrière calamiteuse est celle d’une larve somnolant sur tous les terrains où il est passé.

Humilié avec la grande équipe du Brésil cette soirée se passera de commentaires.

 

Rachid, même avec la meilleure équipe de tous les temps il n’y arrive pas.

Encore une coupe du monde où il ne passe pas le premier tour.

Les supporters de la géante équipe d’Espagne conspuent son piètre sélectionneur Rachid dit l’handicapé de service.

 

Fandzy, dernier au tirage au sort il se bat mais en vain,  avec la modeste équipe de Colombie.

Il ouvrira deux fois le score lors des deux premiers matchs de groupe, Hélas il se manque dans la dernière rencontre et sort de la compétition.

Soulignons sa mentalité exemplaire ce soir dans la défaite, malgré sa frustration énorme, lui demi finaliste lors de la première édition de décembre.

 

Madzo, le multiple champion du monde quand il joue seul chez lui rate le coche.

Vainqueur dans sa chambre en « super star » avec la Suisse, la Pologne, le Rwanda, Trinidad et Tobago, le Vatican.

Mais là il ne passe pas le premier tour avec L’Argentine.

3 semaines d’entrainement ou il raconte ses exploits, se vantant d’avoir des techniques infaillibles.

Fabulation ou réel stress il termine la soirée seul dans un coin regrettant certainement de ne pas avoir pu réaliser ce qu’il arrive à faire dans ses rêves.

 

Mika, COMMENT ES CE POSSIBLE ?

Il remporte son premier match, mène 2-0 contre Mathieu lors du second match et d’un coup plus rien……..

Il se fait rejoindre en 30 minutes par Mathieu qui l’emporte 3-2. Ensuite un match nul lui suffit lors du dernier match pour se qualifier. Le ballon tourne…..il le perd on se sait comment, et boum !!! Adios amigos, il se retrouve sur le canapé des loosers alors qu’il était qualifié.

Encore un échec pour l’homme grincheux.

 

8éme de finale

 

Les rescapés sont, Jimmy, Mats, Olivier, Brahim.

Ils gèrent leur 8éme de finales à merveille, et se qualifient pour les quarts.

 

Quart de finale.

 

Olivier seul humain de son coté est pour une fois verni par le tirage au sort.

Il fait le boulot, et explose l’Uruguay se qualifiant ainsi pour le dernier carré de la compétition.

Mats compte bien garder son titre et se défait de l’équipe Turque.

 

Le dernier quart de finale oppose, Jimmy à Brahim, un somptueux Italie, Hollande fait languir la foule.

Ce palpitant quart de finale ne tiendra hélas pas les spectateurs en haleine très longtemps.

Brahim double champion du monde balaye le tendre Jimmy.

4-0 en moins de 30 minutes de jeu, le match est rapidement plié. Robben virevolte, Jimmy a le tournis.

Brahim se contentera de gérer la fatigue de ses joueurs et Jimmy reviendra à 4-2.

Au coup de sifflet final, l’entraineur Italien frustré de sa médiocre prestation s’en prendra même aux supporters et à l’entraineur adverse.

Il fera des excuses publiques dès le lendemain.

«  J’étais tellement déçu d’avoir complètement manqué mon match que je me suis énervé injustement auprès des participants, je m’en excuse et présente également mes regrets à toute la communauté Italienne. »

 

Demi-finales

 

Olivier rencontre les Pays de Galles,

Le match est très serré, les duels sont intenses, l’invité surprise des pays de galles ne se démonte pas.

Benzema aura 2 faces à face en fin de match mais va bégayer devant le but.

Idem dans les prolongations, étonnant,  Olivier est comme pétrifié devant la cage adverse.

Place à la séance de tir au but……………Olivier retrouve ses nerfs et ne fait qu’une bouchée de la console.

Olivier spécialiste des pénaltys se qualifie pour la finale de la coupe du monde.

 

Mats-Brahim, ce match a comme un parfum de podium mondial.

Sur le terrain, Mats parait rapidement débordé, Brahim produit un football vif et s’engouffre dans les espaces

Il ouvre le score et montre sa nette supériorité.

A l’image de son quart de finale contre Jimmy, DJBB est en grande forme se soir.

Mathieu tentera de s’accrocher durant toute la rencontre mais Brahim est tout simplement en démonstration.

4-2 au final, la Hollande domine les débats, son jeu virevoltant est de sortie

BB  exploite les espaces à merveille, Robben, Van Persi et les autres jouent dans une autre dimension.

 

FINALE

 images (3)

Olivier-Brahim, la grande finale va débuter.

Il plane un air de revanche, ces deux joueurs se sont déjà rencontrés lors d’une finale de coupe du monde.

S’était en 2006 lors des débuts de Brahim.

A l’époque ce dernier avait créé l’une des plus belles sensations de l’histoire en battant Olivier 5-3 au cour d’un match ultra prolifique.

Olivier est donc face à un redoutable adversaire, Brahim connu pour son mental d’acier est de plus dans un grand soir.

D’un coté le numéro 1 mondial 5 fois titré, de l’autre l’homme au dribble déroutant.

Le coup d’envoi est donné.

Brahim joue un football très offensif, il aligne 4 attaquants, Olivier opte pour un bloc défensif compact et à clairement l’intention de jouer en contre.

Olivier ne laisse aucun espace à son adversaire. Un pressing de chaque instant, des tacles a la limite du raisonnable, les cartons jaunes pleuvent.

Brahim qui n’arrive donc pas à déployer son jeu va utiliser une autre méthode. De Jong est à la réception d’un coup de pied arrêté très bien tiré 1-0, la Hollande jubile.

Brahim n’a pas l’intention de reculer, et se sera certainement sa seule erreur de la coupe du monde.

Benzema lancé par 2 fois dans la profondeur, va égaliser puis donner l’avantage à l’équipe de France 2-1.

Les pays Bas continue de pousser, ils se heurtent systématiquement sur la défense des bleus.

Parfois régulièrement, parfois irrégulièrement, second carton jaune pour Matuidi replacé en défense centrale.

Il est logiquement expulsé laissant les siens à 10 alors que la première mi-temps n’est même pas encore terminée.

Juste avant le repos, le surprenant Robben va s’infiltrer dans la surface de réparation et va obtenir un pénalty. Van Persi s’élance ……….Carasso pour son seul match de la coupe du monde détourne le ballon.

Ironie du sort quant Olivier avait perdu avec la Hollande lors de la finale de la coupe du monde de l’édition 2012, c’est ce même Van Persi qui avait manqué le pénalty de l’égalisation en 1er mi–temps.

 

La seconde période va être aussi intense, Olivier fait bloc et procède par contre, Brahim passe la 6ème vitesse et joue le tout pour le tout.

Le temps passe, les Français sont héroïque, Les pays bas s’empale sur ce rock défensif compact, soudé.

L’arbitre regarde sa montre et siffle la fin du match. L’équipe de France emmener par Olivier est championne du monde.

 

Le pays est en fête, Olivier qui n’avait pas prit cette nation depuis des lustres remporte sa 6éme étoile avec son pays d’origine.

Il brandira la coupe mais n’oubliera pas de saluer tout les participants.

«  Cette victoire est particulière, il y avait 10 joueurs inscrits, du jamais vu dans l’histoire des coupes du monde, je félicite 8 d’entre eux, pour leur fair-play et leur dévouement.

J’ai une pensé pour les éliminés du premier tour qui ont du patienter plusieurs heures avant de quitter l’événement.

Avec le gout amer de la défaite l’attente a du être longue.

Bravo à tous, mais ce soir j’étais déterminé comme jamais »

 

Ainsi s’achève la 17éme édition de la coupe du monde de P.E.S, une trêve de deux semaines se profile avant le retour du championnat.

Souhaitons à tous une bonne récupération et un bon entrainement.

CLASSEMENT MONDIAL

1 OLIVIER 8-23-4-28-28-29 120
2 MATHIEU 5-15-15-20-13-25 93
3 BRAHIM 2-4-17-17-15-8 63   ?
4 MICKAEL 3-15-15-15-6-(-1) 53   ?
5 JIMMY 10-6-4-5-15-5 45
6 FANDZI 17-4-6-6-0-0-(-7) 25
7 MADZO 4-13-3-3-2-(-5) 20
8 RACHID 3-2-2-4-2-(-7) 6
9 GUI 0-0-0-0-0-(-2) (-2)

 

Commenter

comment-avatar

*